Soudage en chaudronnerie industrielle

Selon les assemblages de chaudronnerie industrielle à réaliser, CAPELLI & Cie recourt à différents procédés de soudage manuels, mécanisés ou automatiques : soudage TIG, MIG, MAG, soudage orbital, soudage sous flux… Objectif : des pièces aux finitions irréprochables, répondant point par point à leurs contraintes d’utilisation.

Nos procédés de soudage

Soudage TIG  

Soudage à l’arc avec une électrode non fusible, sous argon.

Bien adapté aux pièces qui nécessitent une très haute qualité d’assemblage

Soudage sous flux 

Le métal en fusion des pièces à assembler et du matériau d’apport est protégé de l’oxydation par un flux continu de poudre métallique qui se mêle au bain de fusion et concentre l’apport d’énergie dans le joint. Ce procédé est utilisable pour les tôles de 5 mm et plus et les tubes de grand diamètre.

Son principal atout : une productivité très élevée.

Soudage MIG-MAG 

Soudage à l’arc entre un fil électrode fusible et les pièces à assembler.

Le MIG utilise un gaz neutre, le MAG emploie un gaz qui réagit avec le métal fondu. Ces procédés semi-automatiques ont l’avantage d’être très rapides.

Soudage orbital 

Un arc tourne sans interruption autour d’une pièce fixe, par exemple une tuyauterie.

Ce procédé est préférable au soudage manuel pour l’assemblage de pièces cylindriques, difficile à réaliser en mode manuel où l’opérateur doit se déplacer et changer de position.

procédé chaudronnerie soudure

Quel procédé de soudage pour quelle pièce ?

Nous définissons le procédé de soudage de chaque pièce selon les matériaux employés (acier, inox austénitique, ferritique ou réfractaire, inconel, titane, Hastelloy…), le cahier des charges fonctionnel (tenue mécanique, étanchéité, etc.) et les objectifs de rendement de fabrication, qui contribuent fortement au coût de revient final.

 

Ce choix de procédé est toujours discuté avec notre client, qui détermine en dernier ressort la technique à utiliser.

processus chaudronnerie soudure

Des processus de qualification formalisés

Nous avons qualifié au fil des années environ 200 modes opératoires de soudage, dont chacun a fait l’objet de contrôles destructifs et non destructifs approfondis. Ces modes opératoires couvrent une large gamme de matériaux de structure, de matériaux d’apport et de procédés. Ils sont décrits de manière détaillée dans des documents qui servent de référence à nos soudeurs.

 

Ces derniers sont également qualifiés (cinquante qualifications au total) pour différents types de procédés, de matériaux et d’épaisseur. Chaque mode opératoire est donc confié à des soudeurs bien identifiés, qualifiés pour le type d’assemblage à souder.

 

Toutes nos opérations de soudage sont supervisées par un expert diplômé IWT (technologue international en soudage) qui intervient en support et en conseil auprès de ses collègues.

Contrôle visuel :

aspect, homogénéité, géométrie…

Contrôles destructifs sur coupon témoin :

résilience, traction, pliage, micro/macroscopie…

Contrôles non destructifs :

radiographie, ultrasons, ressuage, magnétoscopie, endoscopie…

Des contrôles systématiques en fin de fabrication

La qualification, l’habileté, la précision, la minutie des soudeurs en chaudronnerie industrielle sont indispensables pour réussir une pièce de haute technicité. Aussi, nous ne livrons jamais une pièce sans avoir soumis ses soudures à de multiples contrôles :

Autant de précautions grâce auxquelles notre niveau de qualité est reconnu !